Sacem,auteurs,compositeurs,éditeurs,musique,droits d'auteur,SACEM,artiste,propriété intellectuelle,MP3,internet,numérique,multimédia,Mp3,copyright,perception,repartition,mp3 - l a   m a i l i n g - l i s t e   d u   d r o i t   d ' a u t e u r
18 -Qu'est ce que la SACD ?
Date du premier email : 04/05/00

Salut à tous, >Pourrais-tu d'ailleurs m'expliquer quels types d'oeuvres sont a deposer a >la SACD ? Les musiques de theatres, multimedia, ....?? Et puis ? www.sacd.fr Au départ, la SACD est l'équivalent de la SACEM mais pour les auteurs d'oeuvres dramatiques : théâtre et dérivé (pourvu qu'il y ait du texte),opéra, opérette (pour le livret), etc... et par extension, elle a intégré les oeuvres musicales qui sont étroitement liées au propos dramatique ! C'est évident pour l'opéra, l'opérette (j'imagine que c'est pareil aussi pour des spectacles comme "Notre Dame de Paris" etc. ) et elle a naturellement géré très vite les musiques composées spécialement pour tel ou tel spectacle ! Je ne sais pas comment ça se passe dans le cinéma (Mario à toi de jouer !) car il s'agit là de diffusion, et non plus de "spectacle vivant" selon la formule consacrée ! Et je crois bien que dans le cas de musiques sur support, la SACEM prend le relais. Il y a kêkes années j'avais fait une musique de type électroacoustique sur bande magnétique "jouée" en même temps que les comédiens donnaient leur texte pour une émission poétique diffusée sur France Culture : la SACD avait gérée la chose, jusqu'à ce que Radio France décide d'éditer l'émission sur CD. Là, la SACD a refilé le bébé à la SACEM. Le truc marrant avec la SACD, c'est qu'il n'y a rien à déposer comme partoche ou autres ! Le moyen de protéger l'oeuvre est le dépot à la SACEM, qui là pour le coup ne va rien toucher puisque c'est la SACD qui s'occupe des problèmes de fric liés à l'exploitation de la chose ! Donc, disons le bien haut, c'est pas si souvent, dans ce cas, voilà un service SACEM totalement désintéressé ! ... A+, JMD.
Bonjour, Il me semble que la SACD est, avec la SACEM et la SCAM, un organisme qui a confié la gestion des droits de reproductions mécanique des oeuvres à la SDRM. Les oeuvres concernées sont, de façon probablement non exhaustive: - Oeuvres théâtrales, oeuvres dramatico-musicales, oeuvres chorégraphiques, pantomimes, numéros et tours de cirque. - Oeuvres audiovisuelles cinématographiques, télévisuelles, multimédias, oeuvres radiophoniques. - Images photographiques et images réalisées à partir de techniques analogues à la photographie. Le mode de fonctionnement semble assez proche de celui de la SACEM, tout au moins en ce qui concerne la constitution des apports, soit par apports directs des membres, soit par exercice des mandatements confiés par les sociétés étrangères homologues. Mais peut être les membres de la SACD ont-ils moins de difficultés pour percevoir leurs droits que les membres de la SACEM... hein ? Cordialement, Orlando.
Fermer cette fenêtre
Revenir à saceml.deepsound.net