Sacem,auteurs,compositeurs,éditeurs,musique,droits d'auteur,SACEM,artiste,propriété intellectuelle,MP3,internet,numérique,multimédia,Mp3,copyright,perception,repartition,mp3 - l a   m a i l i n g - l i s t e   d u   d r o i t   d ' a u t e u r
53 -Changer d'interprète. Interdire une reprise est-il possible ?
Date du premier email : 16/06/00

bonjour j'ai un ami, pianiste auteur compositeur, qui accompagne une chanteuse lors de ses spectacles. elle ne chante exclusivement que les chansons qu'il lui a composé. because incompatibilité d'humeur, il pense changer d'interprete. la question qu'il m'a poser c'est : peut il l'empecher de reprendre ses chansons avec un autre pianiste puisque lui parallement, souhaite continuer a exploiter son propre répertoire. bref peut il se voir concurrencer par ses propres chansons sans aucune solution merci d'avance Phil
>D'après moi, il ne peut pas lui interdire de chanter ses chansons. De toute >façon, en tant que compositeur ou auteur, on a tout intérêt qu'une même >chanson soit interprétée par le maximum de monde ! ca peut etre vrai, mais dans ce cas de figure, il vont tenter de placer le meme spectacle tout les deux. le nombre de lieus ou se produire étant relativement limité pour un tour piano-chant avec chansons originales, je ne suis pas certain queil y ai de la place pour deux merci pour la réponse néanmoins ;-) Phil
>D'après moi, il ne peut pas lui interdire de chanter ses chansons. C'est que disait justement Cabrel un jour à propos de sa chanson "je l'aime à mourir". Il n'a pu empêcher l'interprétation de sa chanson par un groupe de Boys bands, malgré ses "pleurs"' à la sacem, du moment qu'ils n'avaient pas changé l'ensemble de la chanson (paroles, musique, arrangement, ambiance...). Apparemment, on pourrait l'interdire si l'esprit de la chanson est vraiment différent, malgré un même texte et une même mélodie, par exemple, la transformer en techno ou hard-rock. Comme je disais il y a quelques temps, c'est vrai que c'est dommage que l'auteur d'une chanson ne puisse interdire son interprétation. Personnellemnt, ça m'embeterai que Jonnhy chante une de mes chansons sans mon autorisation. Un million d'albums vendus, ça doit faire un paquet de droits d'auteurs, avec forcément des impôts à payer, un autre train de vie, changer de voiture, voire déménager, ah, non, c'est sur, ça doit être pénible !! Cordialement michel
Il me semble en tous cas que si quelqu'un chante ses chansons, il doit au moins toucher des droits dessus. Il ferait bien de surveiller ça. Quant à pouvoir les chanter, ça mérite de creuser un peu plus la question car je ne suis pas sûre qu'il n'ait pas son mot à dire...Peut-être que quelqu'un parmi nous a la réponse...la vrai! ;-) Marion
Si il est membre SACEM, il s'est engagé, en signant les actes d'adhésion, à déclarer à cette société toutes les oeuvres au moment où elles sont créées. Si il n'y a aucune modif harmonique et textuelle de l'oeuvre, il n'y a pas d'autorisation à demander à la SACEM et même aux ayants-droit, ceci est systématique. Peu importe l'interprète et la qualité de l'interprètation, le droit d'auteur français n'émettant pas de jugement sur la forme et la qualité ou non des interprétations, car cela est subjectif et sujet à controverse. Les héritiers de Léo Ferré ne pourrait s'opposer à une reprise de "jolie môme", même si elle est catastrophique. C'est le principe des sociétés d'auteurs : elles ne peuvent contrôler et autoriser ou non toutes les reprises par manque de temps et donc d'argent. Leurs répertoires sont mis à disposition dans le but de faciliter l'exploitation du moment qu'il n'y a pas de modification essentielle (harmonie, rythme, texte) Désolé mais cette personne ne peut donc rien faire si elle est membre d'une société d'auteurs. Fabien
Fabien a raison, a partir du moment où on adhère à la SACEM on cède le droit de divulgation : donc impossible d'empêcher un reprise, à moins que le droit moral soit en cause, ce qui est peu probable... Nans
Fermer cette fenêtre
Revenir à saceml.deepsound.net