Sacem,auteurs,compositeurs,éditeurs,musique,droits d'auteur,SACEM,artiste,propriété intellectuelle,MP3,internet,numérique,multimédia,Mp3,copyright,perception,repartition,mp3 - l a   m a i l i n g - l i s t e   d u   d r o i t   d ' a u t e u r
Histoire: comment Daino s'est fait voler une oeuvre. Ce que propose la Sacem en pareil cas.
Date du premier email : 05/05/00

Houba Banana ! Deepsound disait le jeudi 4 mai 2000 14:46 : > Il parait que dans les statuts de la Sacem, et dans le code de la propriete > intellectuelle, il suffit d'avoir créé un oeuvre pour en etre legalement le > proprietaire, l'ayant droit. C'est l'acte de creation lui-meme qui vaut, > avant tout depot, a la Sacem ou ailleurs. Bon, je viens d'arriver, et je mets tout de suite les pieds dans les plats. ;-) Suite à cette histoire, dont je ne donnerais pas les détails car ce sont des souvenirs pénibles (les compositeurs qui se sont fait piquer des morceaux savent ce qu'on peut ressentir à ce moment-là), je m'étais adressé à la SACEM locale qui m'a informé qu'il fallait faire un recours qui amènerait peut-être jusqu'au tribunal. A savoir : commencer par leur présenter moi-même un support audio de mes morceaux ainsi que les partitions ; comme il y aurait eu des oeuvres identiques déposées par des personnes différentes, une procédure aurait été engagée. A qques heures de prendre l'avion, je leur ai dit que je n'avais ni le temps, ni la possibilité de me lancer dans ce genre d'aventure. Par contre, j'avais amené avec moi des attestations sur l'honneur et signée des autres membres du groupe affirmant que tel morceau et tel texte était l'oeuvre de telle personne ; j'avais même proposé une confrontation directe avec le chanteur en question le jour même, incapable de jouer même grossièrement les morceaux en question, puisqu'il ne savait jouer d'aucun instrument. Ben non, ni ce type de procédure, ni établissement de papiers sur l'honneur des autres personnes concernées ne marchent pas. Ecoeuré, pris de court, et vu le niveau des compos que je faisais à l'époque (l'une d'entre elles était tout de même destinée à figurer sur un reportage sur le Tiers-Monde dans l'Océan Indien, c'est d'ailleurs pour cela que ce chanteur de m... a décidé de se les approprier), j'ai préféré laissé tomber. Mais maintenant je sais à quoi m'en tenir, je ne fais plus confiance à personne dans ce domaine-là, même à mes proches parents : qui sait si dans leurs relations il risque de ne pas y avoir une personne qui le ferait écouter à qqun d'autre, et ainsi de suite, pour tomber sur un autre enfoiré ? Je sais, ça frise la parano, mais ce chanteur était soi-disant un ami. :-( Quel pourrait être le recours le + simple et le + rapide dans ces cas-là ? Buenas Bourras, Daino

Fermer cette fenêtre
Revenir à saceml.deepsound.net