Sacem,auteurs,compositeurs,éditeurs,musique,droits d'auteur,SACEM,artiste,propriété intellectuelle,MP3,internet,numérique,multimédia,Mp3,copyright,perception,repartition,mp3 - l a   m a i l i n g - l i s t e   d u   d r o i t   d ' a u t e u r
89 -Les télévisons s'autoproduisent. Médias et production, édition, promotion, diffusion. Abus de position dominante ?
Date du premier email : 06/09/00

Salut à tous. j'aimerais connaître votre opinion sur un point: Les chaînes de télévision ont monté des structures internes de production musicale, afin de produire les désormais traditionnels "tubes de l'été" dont elles prennent l'édition. Ensuite c'est le matraquage à l'antenne, à titre soit disant promotionel, ce qui génère des droits sacem sur ces diffusions. De ce fait, que le disque se vende ou non, cela leur rapporte de l'argent. Je trouve qu'il y a là une concurrence déloyale, une sorte de "délit d'initié", et je m'interroge sur le fait qu'un diffuseur puisse passer à volonté un artiste qu'elle a elle même produit. Est-ce légal ? Qu'en pense la sacem ? Et vous ? Voilà un bon sujet pour faire débat, manif, merguez-frites, etc etc.... Pascal
Salut Pascal, a tous, J'appellerais plutot cela "abus de position dominante" ! Mais bon, n'est-ce pas comme cela que fonctionne le monde dans son ensemble ?? Plus les gens, les sociétés ont de l'argent, plus ils ont de pouvoir et de facilité..... pour faire de l'argent !! Ca tourne en rond, donc. Le probleme vient certainement de la quasi position de "monopole" de ces chaines francaises. Et je pense que bientot (?), quand nous aurons pris l'habitude d'avoir réellement 50 chaines télés (je ne sais pas quel est le taux d'equipement des menages francais en TV cablées et satellites), cette situation va se reguler d'elle-même. La diffusion par le Net risque aussi de re-equilibrer la donne ( accroche toi TF1 !!! ;-) Cela pose aussi un autre probleme. De nombreux secteurs d'activité sont interdit de pub a la télé, pour justement essayer de reguler cette histoire de pouvoir et d'abus, casser ce cercle vicieux dont je parlais plus haut. La loi française interdit la publicité télévisée aux entreprises de presse, de l'édition, de la distribution et du cinéma. On interdit par exemple aux entreprises de la grande distribution de faire de la pub, pour ne pas leser les "petits" distributeurs et les commercants de quartier. Il fut un temps, il me semble, ou c'etait la même chose pour les majors de l'industrie du disque.... maintenant c'est " Universal, tous les talents du monde" (Aaaargghhhh !!!!), et ca ne peut que renforcer la chute des petites maisons de disques (je ne sais d'ailleurs même pas si ca existe encore !!? ;-] Je suis donc tout a fait d'accord avec toi, Pascal, il y a comme un delit d'initié, a nous matraquer depuis 6 mois le "tube" de Catherine Lara ethno-violoneux sur TF1....! Je pense que plutot qu'interdire, le CSA devrait obliger les grosse chaines francaise a offrir des espaces aux "petits", et d'instaurer une sorte de "fond de soutien", une mission d'aide, en les obligeant a utiliser une partie de leurs recettes a des activités de soutien (comme c'est le cas pour la SACEM par exemple). Je ne suis pas "communiste" au sens politique du terme, mais il faudra bien finir par se rendre compte que l'auto-regulation ca ne marche pas (dans ce domaine en tous cas), et qu'il est peut-etre utile, voir necessaire, d'obliger les mastodontes a rediriger une partie des benefices vers des activités d'utilité publique, de re-equilibrage des forces et des pouvoirs. Ceci dit, quant on voit que Fabuis, au lieu de baisser la TVA sur le disque, supprime la vignette, ce qui ne fait que rendre les riches encore plus riches (vu que ce prix de vignette etait exponentiel, et que proportionnellement les grosses voitures payaient plus que les petites).... ils n'ont donc rien compris aux choses qui se passent ( le piratage, les nouveaux modes de diffusion sur le Net etc....) ! Esperons qu'avec le developpement des TV et aussi du Net, cela va se reguler un peu !! ;-) Et que "l'alternatif" (en gros ceux qui n'ont pas de pognons mais de supers idées et de l'ethique ) retrouvera une place dans la société culturelle !!! ;-) A bientot, JC / Deepsound
Ca existe d'une certaine façon, dans un domaine un peu différent : les gros médias (radio et télé) financent par une taxe sur leurs recettes publicitaires un fonds qui est redistribué aux radios associatives qui, elles, ne diffusent pas de pub (et n'ont pas le droit, d'ailleurs). Enfin, en tout cas ça fonctionnait comme ça quand je bossais dans une radio asso il y a quatre ans, ça a peut-être changé (ce fonds était déjà en danger à l'époque) ? zukkie
>>Les chaînes de télévision ont monté des structures internes >>de production musicale, afin de produire les désormais traditionnels >>"tubes de l'été" dont elles prennent l'édition. Ensuite c'est le matraquage >>à l'antenne, à titre soit disant promotionel, ce qui génère des droits >>sacem >>sur ces diffusions. De ce fait, que le disque se vende ou non, cela leur >>rapporte >>de l'argent. Nonnonon, si le disque ne se vend pas il perdent l'argent investi en amont. Une production même "interne" ça coûte ! soyons un peu réaliste, même pour un grosse boite. Et puis les choses ne se présentent pas exactement comme tu les décris : "Tf1" c'est la chaine. Le tube de l'été c'est "1musique". "1musique" paye tous ses droits de passages télé, comme n'importe quel client externe. "1musique" ne fait pas que les tubes de l'été mais s'occupe aussi du departement Tf1jeunesse. M6 fonctionne exactement de la même façon avec M6interaction. et pour vous compositeursil dans l'absolu il n'y a aucune différence : que le morceau soit édité par "xxx indépendant" ou "1musique" tous les deux se prendront les 50% de vos droits d'auteur (ou de revenus) au passage. et c'est valable sur le net aussi. ehhhhhh ouiiiiii ! elle est pas belle la vie d'artiste ?! ;-) Kiki a+
>Nonnonon, si le disque ne se vend pas il perdent l'argent investi en amont. >/..... et pour vous compositeurs dans l'absolu il n'y a aucune différence : >que le morceau soit édité par "xxx indépendant" ou "1musique" >tous les deux se prendront les 50% de vos droits d'auteur (ou de revenus) >au passage. et c'est valable sur le net aussi. Effectivement, je n'avais pas repondu a Pascal sur ce point. Bien sur que les chaines ne gagnent pas d'argent si le disque ne se vend pas. Mais *par contre*, elles en gagnent beaucoup plus qu'avant quand le disque se vend.... !! En effet, les boites de prod multimedia montent quasiment toutes, aujourd'hui, leur propre structure d'edition musicale .... pas pour faire réellement de l'edition .... mais pour perdre moins d'argent, donc en gagner plus. Avant, les droits de diffusions allaient dans la poche des auteurs-compositeurs, et aussi dans celle de l'editeur s'il y en avait un. En etant editeur, elles recuperent une bonne partie de ces droits de diffusion ( environ 1/3 ) !! Elle est pas belle la vie de producteur/diffuseur ??!!! ;-) Et bien sur, pour les auteurs ca ne change rien, sauf que c'est encore un pas de plus vers le monopolisme et la main mise sur la diffusion/vente de musique , et qu'a terme je ne pense pas que ce soit en notre faveur, ni en faveur de la creation elle même.... A bientot, JC / Deepsound
>et pour vous compositeursil dans l'absolu il n'y a aucune différence : >que le morceau soit édité par "xxx indépendant" ou "1musique" >tous les deux se prendront les 50% de vos droits d'auteur (ou de revenus) >au passage. sauf qu'il n'y qu'une seule Catherine Lara et qu'une seule chaîne un peu musicale (M6) sur le réseau national hertzien (ça s'arrangera un peu avec le numérique hertzien) il faut savoir qu'une diffusion sur TF1 rapporte au moins 5 fois plus qu'une diffusion sur M6 et 50 fois plus que sur MCM l'éditeur dit "récupérateur" n'assume pas réellement les obligations de l'éditeur (exploitation permanente et suivie de l'oeuvre), alors que de nombreux editeurs modestes se démènent pour faire travailler leurs auteurs et leurs oeuvres cela suscite en outre des flux financiers anormaux et malsains pour le marché (circuit fermé) et une dépréciation de la profession aux yeux du public, des auteurs-compositeurs et des autres acteurs du marché musical M.F.
Hello J'ai signale ce Pb a Andre Nicolas, qui etablie pour le ministere de la culture un observatoire sur la musique en france.. Il est tres impressionnants de voir a quel point ces gens, par ailleurs sympas, sont totalement ignares par rapport a nos metiers, je peux vous affirmer qu'ils en ont pas une vision globale, ne comprennent pas les mecanismes qui regissent nos differrents corps de metiers dans ce secteur (editions/ productions/ droits/ droits voisins/ ils collectent des chiffres en ce moment pour quantifier tout ca ...sans tenir compte que ce sont des secteurs economiques ou il y a des position effectivement "dominantes" Je crois que notre role aussi a nous auteur/ compositeurs / editeurs/ et d'(etre le plus precis possible avec tous ces pb...car les regles commerciales sont etablies d'une facon ou de'une autre par les lois bien a vous tous Bernard COQUELET
>Et puis les choses ne se présentent pas exactement comme tu les décris : >"Tf1" c'est la chaine. >Le tube de l'été c'est "1musique". >"1musique" paye tous ses droits de passages télé, comme n'importe quel >client externe. >"1musique" ne fait pas que les tubes de l'été mais s'occupe aussi >du departement Tf1jeunesse. >M6 fonctionne exactement de la même façon avec M6interaction. Heuuuuu... C'est plus complexe que ca je pense ;-)..L'argent sort d'une caisse effectivement...et revient dans une caisse qui a un lien de parente..je ne suis pas persuade que "une musique" investit - je ne dis pas qu'elle ne le fait pas - mais pas tj ...elle prend des produits tout fait qu'elle edite ..simplement parce que 'elle diffuse...d'autre chaine font pareil qd ce n'est pas les illustrateurs sonore eux meme qui co editent avec la chaine -via leur boite d'edition- . Noublions pas que le droit peut se partager de plusieurs facons...avec des montages differents....et que meme si on veut l'ignorer ..il y a tj un rapport de force...(au bon sens du mot bien sur) Bien sur l'artiste est tj gagnant a etre diffusé...mais il y a tj un cadre commercial qui n'est pas forcement en sa faveur ...surtout depuis l'apparition des homes studios ... Vaste debat ;-) Bien a vous tous Bernard COQUELET
Autre exemple : Musique de "Navarro, épisode 122.743". Sur une heure de film, mettons 30 minutes de musique. Taux de rémunération de la minute de musique sur TF1 en prime-time: mettons 3000 Frs. Donc la Sacem percevra 90.000 Frs de droits. Le compositeur est édité par 'UneMusique', filiale de TF1. L'éditeur touchera donc 45.000 Frs de droits. Moralité : 'UneMusique' dit au compositeur : "Budget de la musique: 45.000" C'est aussi simple que ça. On pourrait appeler cela une bonne et saine gestion des budgets. Nota-Bene : si les chiffres sont fantaisistes dans mon exemple, le fonctionnement est parfaitement exact. Cela dit, ça existait déjà sur RTL il y a 30 ans... Bien à vous tous ! Francois Peyrony
> Elle est pas belle la vie de producteur/diffuseur ??!!! ;-) Ca ne s'appelle pas un trust, ça ? J'écris, Je compose, je produis, je réalise, Je vends à moi-même, je me diffuse, et dans tous les cas je passe à la caisse. Ca me rappelle ce que sont obligés de faire tous les petits artistes indépendants, à part la dernière étape bien sûr (la caisse) ;-) A bientôt Éric Le Cardinal
>Nonnonon, si le disque ne se vend pas il perdent l'argent investi en >amont. >Une production même "interne" ça coûte ! soyons un peu réaliste, même pour >un grosse boite. Oui, bien sûr, mais les chaînes possèdent des studios pour leurs programmes et réalisent donc déjà de belles économies sur ce plan là (pas besoin de louer Davout ou Marcadet pendant 1 semaine...). Je n'ai rien contre cela d'ailleurs, on fait pareil à la maison, mais avec moins de matos certainement. Je n'ai jamais dit que cela ne coûtait rien, le problème c'est l' accès facilité à la diffusion, et donc aux droits correspondants. >Et puis les choses ne se présentent pas exactement comme tu les décris : >"Tf1" c'est la chaine. >Le tube de l'été c'est "1musique". >"1musique" paye tous ses droits de passages télé, comme n'importe quel >client externe. Ah ? Il faut payer pour passer ?? J'ignorais. Donc si je veux passer chez Foucault, il me faut combien ? Un clip est programmé ou non par les programmateurs (bien nommés) sans pour autant que l'éditeur de la musique ait du verser de l'argent non ? >et pour vous compositeurs dans l'absolu il n'y a aucune différence : >que le morceau soit édité par "xxx indépendant" ou "1musique" >tous les deux se prendront les 50% de vos droits d'auteur (ou de revenus) >au passage. Et oui, ça je sais bien. Mais ce que je trouve anormal, au risque de me répéter, c'est que l'éditeur "tartampion" ou "xxx indépendant" n'a aucune possibilité de diffuser lui-même son catalogue, contrairement à "1musique". Et c'est justement parce qu'ils prennent 50 % qu'ils ont tout intérêt à multiplier les passages ! Bon, je ne suis pas révolté "en vrai", il y a des choses + graves. Mais cela faisait longtemps que je n'avais rien dit, et les nouveaux venus ne connaissaient pas encore le doux son de ma voix. Content d'avoir soulevé une petite polémique :-))). Salut.
Fermer cette fenêtre
Revenir à saceml.deepsound.net